interdit aux moins de 18 ans
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Blog d'une princesse ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tatiana N. de Russie
Famille Royale
Famille Royale
avatar

Messages : 83
Post Point : 11
Réputation : 1
Date de naissance : 07/05/1991
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 25

07062011
MessageLe Blog d'une princesse ♥



Hellow ♥

Bienvenue sur le blog d'une princesse écrivain. Et wi, je n'ai pas seulement la facette de petite peste pour certain, princesse pour d'autre, choupinette, et j'en passe, j'écris également, des fan-fics, des chapitre pour mon futur roman, etc. En espérant, que mon blog vous plaira. N'hésité pas, a laisser quelques commentaire.

Thank you ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lddr.forumgratuit.org
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Le Blog d'une princesse ♥ :: Commentaires

avatar
Re: Le Blog d'une princesse ♥
Message le Mar 07 Juin 2011, 11:08 am par Tatiana N. de Russie
    Cher maman, cher papa,

    Aujourd'hui, on est le 9 janvier 1650, des pirates attaquaient notre navire... Notre belle année me manque, notre année 2010... Papa, maman.... Je me sens si seule... Les gens qui sont sur le navire avec moi sont gentils, mais pour eux, je suis la personne qui pourra sortir leurs princesses des griffes de Poséidon, mais moi, je ne me sens pas capable de le faire... Poséidon, combattre Poséidon, je n'en serais pas capable, pas capable du tout ... Sérieusement, comment une gamine de 18 ans, peut combattre un dieu ? Je sais que je suis doué, mais de là me battre avec lui ... J'ai peur, je suis terrifié, rien qu'à l'idée de voir cet homme... Pourquoi moi, pourquoi est-ce que c'est moi qui doit faire cela ? Pourquoi suis-je entrer dedans, j'aurais dû vous écouter une fois de plus...
    Katlheen Marinnal


    Je m'appelle Kathleen Marinnal. J'aurais le plaisir de vous narrer mes mésaventures, les nombreuses péripéties qui m'est arrivés. Je suis sûre que cela vous intéresserait, mais surtout, faites attention, attention a votre entourage, où vous allez, car à tout instant vous pouvez tomber dans le même piège que moi. La lettre précédente, n'est que ma première impression, mais plus j'avancerais dans mes aventures, plus vous découvrirez un monde dangereux. Je ne vous conseil pas ce que j'ai vécu, ce que j'ai vécu, est bien plus difficile que ce que vous pouvez subir en 2010. Je vous préviens, méfier vous de certains bars... N'allez pas dans des bars soupçonneux, cela pourrait vous attirer bien des problèmes, ce qui met arriver...


    Le Départ Pour un pays inconnus



    J'aidais mes parents à préparer le camping-car pour les vacances. Mon père, ma mère et moi allons faire un long voyage, cela tournait souvent entre, la montagne, la campagne, puis pour finir la mer... Mais cette année tout était différent... On allait rester pendant trois semaines au bord de la mer, dans une petite ville fortifiée, appeler Port-Au-Loups. Cette ville se trouvait en Bretagne. On avait pris la route, mes parents, moi et mon chien, un husky, nommé Wice. J'étais heureuse d'y aller, j'adorais cette ville, elle était si agréable, pas un bruit suspect la nuit, le calme plat, la journée, tout le monde étaient à la plage, il y avait donc de l'animation. Bref, on roulait, encore et toujours. Il y a bien une chose que je n'aime pas c'est bien ça, rouler, rouler, rouler ! Toujours et encore rouler ! Ca me rendais malade, mais il faut bien rouler pour y aller, je n'allais pas faire le voyage à pied, ça prendrait bien trop de temps.

    Le voyage dura une journée entière, c'est pourquoi lorsque l'on arriva à bon port, il faisait déjà noir... Mais je devais aller sortir ma chienne. C'est pourquoi, une fois bien posé, je sortis à l'extérieur, sentant une petite brise fraiche, et l'odeur de la mer venant se loger dans mes narines, caressant les parois pour venir titiller l'un de mes cinq sens... J'aimais beaucoup cette odeur, si délicate et piquante à la fois.

    ~~~~~

    C'est bizarre, mais à chaque fois que je me retrouvais dans ses lieux, j'avais l'impression que quelqu'un ou quelque chose m'observait. Qu'une aura mystérieuse se trouvait dans le coin, peut-être que je me faisais des idées. Peut-être que ce n'est juste qu'une idée que je me faisais. C'était impossible qu'il y ait quoi que ce soit dans cette petite ville déserte... Lorsque je fis mes premier pas, je pouvais, peu à peu distingué la mer, tranquille, se reposant elle aussi de sa longue journée turbulente. Tandis, que ma chienne, elle, n'était pas fatigué, fallait avouer, qu'elle avait passée toute la journée à dormir, donc, elle devait être en pleine forme. C'est pourquoi, je décidais de la faire courir un peu, commençant ainsi une petite foulée. Elle me suivait, la langue pendante, elle était amusante, vraiment amusant comme petite. Et puis, avouons-le, elle est plutôt adorable avec se pelage soyeux, qui pourrait faire pâlir les autres chiennes des environs. Je fis comme ça, plus mètres, mais me connaissant flemmarde, et pas sportive du tout, je m'arrêtais, fatigué. Puis commença à faire demi-tours, fatigué par ma journée. Mais je commençais peu à peu à avoir peur dans ce sinistre atmosphère, si sombre, si silencieux... Je n'aimais pas ça, mais pas du tout, c'est pourquoi je filais rapidement au camping-car, dans une foulé, rapide, comme ci, quelqu'un me poursuivait, mais personne n'était, cette peur venais de moi, j'étais terrifier par peu de chose, un rien de faisait peur... Je me souviens, quand j'étais petite, lorsque j'allais au bord de la mer dans les Landes, il y a une ville que mes parents adoraient, on y allait souvent, mais près de cette ville, il y avait des collines, et chaque soir, lorsque l'on promenait nos chiens, je regardais cette même colline de peur qu'une bête féroce, du genre un loup garou, vienne nous attaquer. La peur peut vraiment n'apparaitre de rien.

    Enfin, je continuais d'avancer, pour enfin voir le camping-car. Une fois devant la porte, j'entrais dedans, et alla prêt de mon lit et me prépara a allez me coucher, j'étais réellement fatigué, et cela se voyait, je ne faisais que de bailler, sans arrêt. Une fois prête, je me posais dans mon lit, et ferma les yeux, attendant que le sommeil viens, mais je ne l'attendis pas longtemps, j'étais tellement fatigué que je m'endormis quasiment aussitôt.

    ~~~~~

    C'est plutôt bizarre, moi qui ne rêvais jamais, cette nuit, je m'étais a en faire un. Il était mystérieux, non pas mystérieux, étrange, oui c'est ca, étrange.

    ~~~~~

    Je me trouvais dans le centre ville de Port-Aux-Loups marchant tranquillement avec mes parents. Jusqu'au moment où un trou béant venait de faire son apparition. Ce trou m'avala sans un sourcillement. Je tombais encore et encore, comme ci cette cavité n'avait pas de fond. Mais sortant de « je ne sais où » un bateau, un vieux navire, un peu comme le Belem. Je venais d'atterrir sur le pont supérieur de ce embarcation. L'équipage me fixais, comme ci je ne venais d'ailleurs, comme ci j'étais une extra-terrestre, mais non, je suis une humaine mon sang est bordeaux, j'ai de la chair beige, Je ne suis pas verte, et je ne fais pas « allô ici téléphone maison ».

    ~~~~~

    Sans comprendre pourquoi, je m'étais retrouver a courir sur ce bateau, courant vers le rebord, puis sauta dans l'eau et une fois dans l'eau, c'est bizarre, mais je pouvais respirer, oui respirer sous l'eau. Enfin heureusement ce n'est qu'un rêve n'est ce pas ? Si ca n'aurait pas été un rêve, là j'aurais peur. Personne ne peut respirer sous l'eau voyons, c'est qu'un rêve idyllique. Ce songe m'avait pourtant semblé si réelle, j'avais vraiment eu l'impression que cela m'étais arrivé.

    ~~~~~

    Le matin était arrivé plus vite que je ne le pense, peut être même un peu trop rapidement. Je désirais dormir un peu plus mais il était il était déjà onze heure, je devais mangés, prendre une douche, puis après allez dans le bourg avec mes parents afin de faire des course. En vacance, tous le monde a son petit rituel de la journée, nous on en avait un aussi. Moi, je prenais une glace, ma glace préféré nougats et caramel au beurre salé et pour mes parents c'était un Monaco dans le café du coin. Je venais de faire ce que j'avais a faire, manger et me doucher. Puis mes parents et moi se dirigea vers le bourg et fis les courses. Ma mère termina avec le charcutier qui se trouvait en face d'un bar pirate. Mais un homme, costumer en pirate n'arrêtait pas de me regarder, ca me gênais un peu. Je n'avais pas l'habitude que quelqu'un me regarde avec autant d'insistance...

    ~~~~~

    Ma mère venait de finir sa course, remarquant que je regardais ce bar, elle proposa qu'on s'y rende. Évidement, je n'avais fais aucun refus, mais, j'avais précisez que je désirais une glace. Je tendais ma main pour recevoir les pièces froides. Souriante, je me dirigeais vers la boulangerie, non loin du bar. Heureusement, aujourd'hui, il n'y avait pas foule. Je pourrais donc gouter plus rapidement a ma future glace. Une jeune femme venait d'arriver en face de la glacière qui contenait une bonne dizaine de parfums.

    -Bonjours, que puis je pour vous ?

    Sourire aux lèvres, je fixais les différents parfums, mais j'avais déjà mon envie bien précise. Mais gourmande comme je suis. Je fixais toute les glace, m'imaginant a quel pour ce serait génial de pouvoir avoir une glace de chaque gout. Mais cette rêverie resta éphémère.

    -Bonjours, je voudrais une glaces a deux boule s'il vous plait.

    - Oui, Quel parfum ?

    - Nougats/Caramel au beurre salé, s'il vous plait.

    La Glacière s'exécutait, prenant un cornet gaufré, elle fit une première boule, le parfum aux nougats, puis suivit celle au caramel au beurre salé. Je venais de déposé, délicatement, les pièces sur le comptoir vitreux,. Tandis qu'elle me tendait cette délicieuse petite friandise que je raffolais tant. Je la saisissais rapidement, comme ci cette crème glacée allait fuir de toutes ses jambes.

    - Merci, bonne journée.

    - Merci, Au revoir.

    J'avais fait demi-tours, retournant près de mes parents. J'avais déjà entamé mon petit trésor lacté. Arrivant près d'eux, je me posais à coté, cependant, ils devaient aller faire leur tiercer. Ils venaient de me laisser seule à la table.

    ~~~~~

    Évidement, lorsque l'on mange une glace, parfois certaine personne avait des envie pressante, bah moi, la j'en avais une. J'avais fini ma glace, ainsi que le cornet. Je me levais et alla trouver l'homme pirate.

    - Excusez-moi, mais où se trouvent les toilettes ?

    Il n'avait vraiment pas un air aimable, je n'avais qu'une envie c'était de me faire aussi petite qu'une petite souris.

    - Au fond, à droite

    - Merci

    Une fois fini, je sortais des petits coins. Une salle à ma gauche m'intriguait, sans me rendre compte j'étais entré dans cette salle. Elle était mystérieuse, remplit d'objets anciens. Mais une chose m'intriguait réellement, c'était une toile cachée sous un drap blanc. J'avais décidé de faire glisser le drap, afin de découvrir le tableau, dévoilant ainsi une belle jeune femme, brune, belle, je l'enviais de sa beauté, je dois avouer que je n'avais pas beaucoup d'estime de moi-même, j'étais complexer part mon corps, je me croyais, grosse, très grosse.

    - Vous lui ressemblez énormément, mademoiselle.

    Je n'avais pas remarqué la présence du gérant de ce bar. Je m'étais retourné, me retrouvant ainsi face à l'homme.

    - Qui est-ce ? Qui est cette personne ?

    - Vous le saurez bien assez tôt, mademoiselle la curieuse. La seule chose que je peux vous révèle, c'est qui s'était une grande dame. Qui d'ailleurs sans elle vous ne seriez pas là.

    J'arquais un sourcil, montrant ainsi un air interrogative. Mais l'homme en face de moi restait neutre, montrant aucun sentiment, aucune réaction, rien du tout. Mais qui pouvait être cette jeune femme ? Pourquoi l'entourer d'autant de mystère ? Pourquoi j'avais l'impression qu'elle appartenait à ma famille, qu'elle avait le même sang que moi ? Pourquoi je me sentais attiré par elle ? Tant de question sans aucune réponse...

    ~~~~~

    Je me retournais, de nouveau, fixant la peinture longuement. Je venais de poser ma main sur la joue peinte de la jeune femme, la frôlant, comme si je voulais lui offrir une caresse.

    ~~~~~

    L'homme, le gérant, posa sa main sur mon épaule, et me montra une malle et me proposa d'aller l'ouvrir, qu'il y avait quelque chose qui pouvait me plaire. Je ne savais pas où il voulait en venir, mais je l'écoutais et alla ouvrir la malle en question. Et là, la surprise ! Une magnifique robe d'époque, cette robe ressemblait à celle que la jeune femme portait sur le tableau, elle était en très bonne état.

    - Essayez-la, il y a une salle à côté.

    Sans dire un mot, j'entrais dans la pièce en question, et me changea, une fois prête, j'ouvris la porte, et fis un pas dehors, me montrant ainsi dans une robe superbe.

    - Enfin ! Enfin je l'ai trouvé !

    Bien que je me demandais pourquoi il disait ça, et pourquoi il réagissait comme ça, il était particulièrement excité à l'idée qu'il avait trouvé ce quelque chose. Je ne savais pas qu'essayer une robe pouvait rendre quelqu'un si heureux.

    - Venez ! Venez vite !

    Relevant la robe pour ne pas marcher dessus, l'homme m'amena devant une machine blanche, et cylindrique. Je venais d'incliner mon visage, regardant longuement. Le pirate avait ouvert une porte.

    - Montez !

    - Non, il est hors de question que je monte dans une machine bizarre, qui ne doit pas être très net.

    Mais sans que je ne puisse réagir, il avait posé sa main sur mon épaule et me poussa dans la capsule, et y entra également. Je pris panique et commença à crier. Mais, maintenant, je ne savais pas que j'allais quitter mon époque, pour aller dans un monde tout à fait inconnu. Après une sorte de sifflement se fit entendre. Quelqu'un ouvrit la porte. Je ne voyais rien, j'avais, au préalable, mis mes mains sur mes yeux, de peur.

    - Sortez voyons, vous n'allez tous de même pas restez dormir ici.

    Je ne voulais pas obéir, mais il fallait bien que j'y sorte. Il y avait des murmures, de l'agitation autour. Pourtant, j'étais seule avec l'homme y a un instant. Décidant donc d'enlever mes mains découvrant que je n'étais plus dans la même pièce, celle-ci était bien plus spacieuse, une table surplombait la salle, avec des sièges autours, pas mal de siège, Sur le mur de derrière, de magnifiques vitraux. Je pouvais également remarquer que les personnes qui se trouvait dans cette pièce était étrange, pas par le vêtement, afin si aussi, mais pas entièrement. Mais un homme dans le lot était habillé différemment, il ressemblait à une personne plutôt riche, très élégant, mais il avait un côté sombre qui je dois dire me terrifiais. Mais ce n'est pas lui qui attira le plus mon regard, c'était un jeune homme, qui devait avoir environs mon âge. Il possédait un visage doux, et sans que je ne le connaisse, ce jeune homme m'apaisait. Je n'arrivais pas à quitter mon regard de cette personne, Mais rapidement mon attention fit interrompu lorsque l'on commençait à parler de ma personne.

    - Mais tu es certain que c'est elle ? Elle me parait jeune...

    - Peut-être mais c'est elle...

    Mais quel culot, il parlait de moi, alors que j'étais toujours la... Je m'étais alors tourner face à ces personnes mal poli

    - Déjà elle a un nom, qui est Kathleen. Et de plus elle entend tous ce qu'elle vous dit...

    J'ai un saleté de caractère ?! Moi j'ai un caractère de chien ?! Oui et je l'assume ! L'homme qui parlait avec le gérant du bar chuchotât quelque chose a quelqu'un, je ne vis pas cette personne, j'avais le dos tournée.

    - Et puis la politesse veut qu'après que quelqu'un s'est présenté, on se présente en retour. Et puis où je suis ? C'est quoi ici ? Qui êtes-vous ? Pourquoi ce débile ma mise dans ce truc ? Pourquoi vous êtes habillé de cette façon, aussi... Aussi... Aussi Ridiculement ?

    Personne n'avait l'air décidé de me répondre. Déterminé à savoir ce qui se passait, je me dirigeais, d'un pas sûr, vers la porte. Cependant, le jeune homme qui avait réussi à m'apaiser ce mit devant moi, s'interposant dans mon élan ? Fronçant les sourcils, j'essayais, pas sans peine a le contourner. Mais grâce a une ruse vieille comme le monde, qui est de contourner la personne en face qui anticipe le mouvement, puis de jouer le jeu de l'abandon. Lorsqu'il n'est plus sur ses gardes, le contourner. Je dois avouer que cette méthode fonctionne plutôt bien avec moi.

    ~~~~~

    Je me précipitais vers ma porte, l'ouvrant. Une fois ouverte, je fus choqué. Je me revoyais dans mon rêve j'étais sur le même navire, exactement le même, et l'équipage me dévisageaient, comme si n'étais un petit homme descendu du ciel. Les personnes qui étaient dans la pièce arrivèrent derrière moi.

    - Max, accompagne mademoiselle dans la couchette de Maria, s'il te plait.

    - À vos ordres, monsieur.

    Reprenant es esprit, je me retourna, regardant les trois hommes et Max, car c'est ainsi que le jeune homme de mon âge se prénommais. Il tendit sa mains vers moi, m'invitant à le suivre. Sans aucune résistance, je me suis mise a le suivre, sans prononcé une seule syllabe.
 

Le Blog d'une princesse ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Dynastie des Romanov, ré-écrivez l'histoire tragique d'une monarchie. ::  ::  :: La Salle de Jeu :: Blog-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit